Meilleurs Accordéons à touches bouton 2022

Les bases des poignées des bouton

Les poignées du bouton touchées peuvent être utilisées pour contrôler la position et l'origine des surfaces tactiles. Les poignées du bouton touche peuvent également être utilisées pour contrôler les transitions d'un boutons. En utilisant ces techniques, vous pouvez implémenter vos propres boutons personnalisés pour un large éventail d'applications. Mais avant de commencer, vous devriez être familier avec les bases des boutons tactiles.

Touche les positions des bouton

Lors de la conception pour les écrans tactiles, vous devez considérer les différentes façons dont les écrans tactiles fonctionnent. Que vous utilisiez la technologie tactile pour les applications mobiles, les ordinateurs de tablette, vous devrez considérer comment l'utilisateur interagit avec ces écrans. Par exemple, vous devrez déterminer où les boutons doivent être placés sur votre interface tactile. Une fois que vous avez déterminé où vos boutons devraient être, vous pouvez créer une disposition pour votre écran tactile qui reflète ce comportement.

Une façon de l'implémenter est d'utiliser des positions virtuelles à bouton-poussoir. Ce sont essentiellement des bout-poussins virtuels qui signalent un changement de position et de direction. Étant donné que les boutons de poussées virtuels ne sont pas fixés à un emplacement particulier sur un écran, ils peuvent trop secouer ou coexister aux côtés des emplacements de bouton réels. Ces types de boutons virtuels n'interfèrent pas avec la fonction normale des boutons physiques, ils sont donc particulièrement utiles lorsque le même bouton a plusieurs fonctions.

Touche les origines du bouton

Si vous cherchez à créer un bouton tactile, vous devez d'abord déterminer où vous souhaitez qu'il soit situé. Vous pouvez le faire en choisissant la zone d'écran que le bouton couvrira, ou en sélectionnant la fin de la surface tactile associée au bouton. Vous pouvez également sélectionner aucun pour permettre à tous les bords d'accepter les touches. Ensuite, entrez une valeur numérique pour chaque bord, indiquant son emplacement dans le système de coordonnées de la surface. Les unités et l'origine sont importantes car elles déterminent comment la valeur est interprétée. Les pixels sont utilisés, donc une valeur négative signifie que le bouton est situé dans le coin supérieur droit de l'écran.

Touche les transitions du bouton

L'une des transitions les plus élémentaires dans une application mobile est la transition entre une touche et un bouton. Ces transitions animent les vues cibles. Cependant, vous devez vous assurer que les vues cibles existent dans la hiérarchie des vues de scène. Heureusement, vous pouvez ajouter ou supprimer des cibles de transition avec la fonction addtarget ().

Touche les gestionnaires de bouton

Les gestionnaires de bouton touchés permettent aux développeurs d'implémenter les interactions basées sur les gestes sur les appareils mobiles. La bibliothèque du gestionnaire de gestes contient des composants natifs, tels que TouchableHighlight et TouchableOpacity, et il permet aux développeurs de créer des interactions natives. La bibliothèque Gesture Handler s'applique aux appareils iOS et Android. Il sert également de classe de base pour les interactions personnalisées. La bibliothèque de gestionnaire de gestes déclenche sa fonction lorsque le bouton passe de l'inactif à actif, passant l'état actif comme premier paramètre.

Les listes de touches contiennent deux types d'événements: Touchstart et Touchend. Le premier correspond à une seule touche, tandis que ce dernier fait référence à un coup à deux doigts entre deux points de contact. Dans le gestionnaire d'événements TouchStart, la liste TargetTouches est utilisée pour une seule touche, tandis que le gestionnaire d'événements TouchMove utilise la liste des changions pour un balayage à deux doigts.

Lors de la gestion de plusieurs points de contact, il est important de se rappeler que la cible d'un événement tactile est le nœud le plus haut au point de contact. Cependant, une seule action tactile peut avoir plusieurs points de contact, et chaque point de contact peut avoir une cible différente. De cette façon, les développeurs peuvent gérer chaque point de contact séparément.

De plus, les développeurs doivent prendre en compte la taille de leur zone tactile cible lors de l'ajout d'un gestionnaire d'événements tactiles. En général, l'élément cible doit être suffisamment grand pour s'adapter à la touche du doigt. Sinon, le gestionnaire de points de contact peut finir par tirer des éléments adjacents.

Touche les gestionnaires de bouton pour les interactions multi-touch

Ces événements fournissent des données aux ingénieurs logiciels à traiter, tels que le point de contact, le calendrier et l'inertie. Les programmeurs peuvent facilement implémenter les gestionnaires de bouts multi-touch à l'aide d'un modèle de conception similaire aux gestionnaires de bouton à touche. Cependant, les programmeurs doivent veiller à enregistrer le point de contact, car le nombre de points de contact possibles est souvent limité par le matériel et le micrologiciel d'un appareil.

L'ordre des méthodes définit quelle méthode doit être appelée lorsqu'un événement tactile est déclenché. La première méthode pour gérer l'événement Down Touch est la vue C. Dans ce cas, l'événement tactile est passé pour afficher C dans la méthode OntouchEvent, qui renvoie faux si l'événement tactile s'est produit sur cette vue. Les autres méthodes de la chaîne sont ViewGroup B et ViewGroup A.

La méthode Ontouchevent () peut intercepter un événement tactile et le transmettre à une vue parent ou à une vue d'enfant. La méthode Ontouchevent () est appelée avant toute vue d'enfant qui peut traiter un événement tactile. C'est une méthode simple qui peut espionner les événements et les transmettre le long de la hiérarchie. Il a également la possibilité d'envoyer des événements supplémentaires.

Touche la latence du bouton

La latence affecte les performances de l'utilisateur lorsque les interactions sont retardées, en particulier sur les appareils à écran tactile. Les auteurs d'un article sur la latence à écran tactile ont révélé que les retards supérieurs à 580 ms étaient inacceptables, bien que la latence plus élevée soit acceptable pour les tâches plus courtes. La latence dépend également de la tâche effectuée. Les auteurs de l'article suggèrent qu'une fenêtre de temps de rétroaction raisonnable se situe entre 20 et 40 ms. La plupart des appareils à écran tactile ont des temps de réponse dans la plage de 50 à 200 ms.

Afin de mesurer la latence des écrans tactiles, les chercheurs ont utilisé une application appelée ClickMe. Cette application sortira un marqueur uniforme après chaque clic de bouton. À l'aide d'un gant Phasespace, un utilisateur a cliqué à plusieurs reprises sur l'application. Après avoir observé les données, ils ont comparé les données enregistrées avec un code pour déterminer la latence réelle. Les graphiques résultants peuvent être interprétés comme suit: Le signal noir indique l'amplitude d'un clic, la ligne verte indique le moment où LSL enregistre le clic et la ligne rouge indique le pic de magnitude estimé.

Les résultats de l'étude montrent que la latence peut avoir un effet dramatique sur les boutons virtuels sur les écrans tactiles. Ces résultats aideront les concepteurs et les ingénieurs dans le développement de boutons virtuels qui fonctionnent mieux. L'objectif est de créer un meilleur produit et des interactions plus efficaces.



Jérôme Potin


Responsable de projet chez Deejay en Vert
déjà 25 ans dans le monde de la musique, j'apprends toujours et j'aime ça !
Dj Moar ou Jay Airiness de mon vrai nom Jerome Potin, DJ depuis 20 ans et basé à Nantes, en Pays de Loire, je vous propose de vous accompagner musicalement pour votre évènement tout en respectant votre identité.

📧Email | 📘 LinkedIn